DΞΔN
Credit: deantrbl

DΞΔN

  • Nom : Kwon Hyuk / 혁권 
  • Nom alternatif : Deanfluenza / DEAN / Deantrbl
  • Date de naissance : 10/11/1992 
  • Statut : Compositeur, Parolier – en activité
  • Début : 2013
  • Genre : Hip-Hop, Alternative R&B, Rap, Pop.
  • Label / Agence : Joombas Music Group (2013 -), Universal Music (2016 -)
  • Appartient aux collectifs : CLUBESKIMO (2016 -), FANXY CHILD (2016 -)

Réseaux sociaux de l’artiste

Notre sélection

Dean de son vrai nom Kwon Hyuk est un musicien coréen qui s’illustre particulièrement sur la scène urbaine. Depuis 2013, il est signé chez Joombas Music Group en tant que compositeur et parolier. Ce n’est qu’en 2015 qu’il fait véritablement ses débuts en tant que chanteur avec trois collaborations plutôt destinées au marché américain. Il faut attendre 2016 pour que l’artiste fasse ses débuts en Corée du Sud et signe également avec le groupe Universal Music. C’est cette même année qu’il rejoint le crew FANXY CHILD et qu’il fonde avec son ami Millic le collectif CLUB ESKIMO. Le chanteur s’est très vite imposé sur la scène R&B coréenne et enchaîne les collaborations passant du statut de Rookie à celui de « New R&B prince of Asia » comme a pu l’en nommer le média 88rising. En bref, un incontournable de la scène urbaine coréenne.

Une passion viscérale pour la culture Urbaine…

Kwon Hyuk est né le 10 novembre 1992 dans le quartier de Séoul d’Hongeun-dong au nord du fleuve Han. Contrairement à ce que certains pourraient croire du fait de son aisance en anglais dans ses morceaux ou le fait qu’il a débuté aux Etats-Unis ; l’artiste n’est pas américain-coréen. Kwon Hyuk a bien passé les vingt premières années de sa vie à Séoul avec ses parents et son petit frère Kwon Hyuk-Beom, il est d’ailleurs toujours en contact avec eux.

Comme beaucoup d’adolescent, Kwon Hyuk a des goûts musicaux très éclectiques mais à l’âge de 16 ans il va néanmoins se découvrir une véritable passion pour le Hip-Hop à tel point qu’il recopie le style des rappeurs et porte des chaussures et des habits beaucoup trop grands pour lui. A l’époque où tout son entourage est dans le gaming, Kwon Hyuk cherche un autre moyen de se détendre et c’est le hip-hop qui va jouer ce rôle-là. Cependant si encore une fois ce fait est vrai pour beaucoup de jeunes, chez Kwon Hyuk, ce nouvel engouement va prendre une tournure spéciale.

En interview, Dean explique que ce qui l’a d’abord attiré dans le hip-hop, c’est sa capacité à véhiculer des messages forts. Les morceaux du groupe Epik High notamment ont eu un grand effet sur lui. Il raconte qu’il a vraiment été impressionné par le fait que le groupe pouvait faire passer un important message le temps d’une chanson de trois minutes.

De fait, alors que jusque-là l’adolescent n’avait écrit que des nouvelles tournant autour des arts martiaux, avec l’arrivée du Hip-Hop dans sa vie il va se mettre à écrire ses propres morceaux tout en continuant d’élargir sa culture musicale notamment avec le R&B.

De ses premières compositions, on peut retrouver sa collaboration avec Keith Ape alors qu’ils ont respectivement 15 ans pour le rappeur d’It G Ma et 16 ans pour Dean.

Si malgré cette passion grandissante l’adolescent garde cette facette de lui cachée de ses parents et ne choisit pas une majore en musique, il fréquente toutefois la communauté Jungle Radio, une plateforme en ligne où des amateurs se rencontrent et performent. C’est notamment là qu’à 17ans il fait la connaissance son ami Millic. Plus exactement, ce serait Millic qui l’aurait contacté en premier en lui confiant sa volonté de lui aussi devenir un rappeur.

… Qui va dans un premier temps se concrétiser dans la composition

Pourtant malgré des prémices en tant que rappeur et le rêve déjà présent de développer sa propre carrière, c’est d’abord dans la composition que les choses vont devenir véritablement sérieuses pour lui. Inspiré par Pharrell Williams qui revêt autant le statut d’artiste que de compositeur, à 19 ans il compose une démo et se fait repérer par le PDG de Joombas Music Group (JMB) fondé en 2012 par Shin Hyuk (producteur notamment de One Less Lonely Girl du chanteur Justin Bieber avec Sen Hamilton sous le duo A-Rex) chez qui il signe donc en tant que compositeur et parolier à l’âge de 20 ans. Le label est notamment connu pour son implication dans l’industrie musicale K-pop du fait d’une collaboration forte avec l’Agence SM Entertainment pour Growl du Boys Band Exo par exemple, mais aussi pour Girls’ Generation, Shinee et F(x) ou encore des groupes d’autres agences comme VIXX.

Intégrer JMB va avoir un impact majeur sur sa vision de la musique. En côtoyant des compositeurs professionnels, il va se rendre compte de la difficulté de faire de la musique professionnellement, d’en faire son métier, cette transition ne s’est pas faite sans peine mais lui est aujourd’hui bénéfique comme il l’explique dans un live Facebook de 2016 :

« There’s a difference between interest and work so initially it was tough but now I feel that I had to go through that process ».

Dean va alors contribuer à de multiples projets sous le nom de Deanfluenza. Le préfixe Dean, soit son nom d’artiste qu’il voulait différencier de son nom de producteur et sur lequel nous reviendrons plus tard, et le radical -fluenza qui vient du mot « influenza ». Il explique en interview que cette idée lui est venue alors qu’il avait dû se rendre à l’hôpital et qu’il a vu ce mot « influenza » qui brillait et a donc attiré son regard. Ajouté à son nom d’artiste, il s’est dit que cela pourrait aussi être un moyen de signifier que le virus Dean allait s’étendre.  

Parmi les morceaux les plus illustres auquel il a participé on compte par exemple les chansons Voodoo Doll (2013) et Eternity (2014) du Boys Band Vixx où il a contribué à la production. Pour Exo il a aussi été appelé pour la composition de l’instrumentale de Black Pearl (2013) et il est également l’auteur de leur single Unfair (2015). Il s’est également autant investi sur la musique que sur les paroles pour les morceaux World Tour et Video de l’album Seoulite de Lee Hi sorti en 2015 ou encore les morceaux Shut up & Groove et And July de l’album éponyme And July d’Heize sorti en 2016 et sur lequel il est également en featuring.

Quand il compose/écrit pour d’autres artistes, Dean n’est pas dans la même perspective que pour sa propre production. Il doit penser à leur image, à leur voix et essaierait donc de se mettre à la place de ceux-ci, il essaierait de comprendre au mieux qui ils sont. Sur son travail avec Lee Hi, il explique par exemple que c’était facile de travailler avec elle car elle avait sa propre identité musicale et surtout une voix vraiment riche, comme si porteuse d’une histoire, et ce, malgré son jeune âge. Pour World Tour qu’il a écrit en chemin pour l’aéroport il a donc imaginé un personnage errant, lassé par la vie.

Le travail avec Heize était encore différent car elle débutait tout juste sa carrière, ainsi, il a non seulement contribué à certains morceaux de son album mais l’a aussi aidé a trouvé sa propre couleur, à définir son image. Toutefois Dean confit que lui-même s’est trouvé enrichi par cette collaboration puisque Heize est très talentueuse et qu’elle mériterait plus de reconnaissance selon lui.

 

Des collaborations de prestige pour un début en solo

Si Dean s’accomplit dans la production, il n’en oublie néanmoins pas son rêve de diffuser ses propres morceaux.

« I wanted to become a singer when I was 20 and began writing music. It was a dream in a corner of my head that I could become an artist »

Propos repris d’un article de décembre 2015 du site koreatimesus

Ainsi, tout en composant pour les autres il réfléchissait en même temps au développement de sa propre musique. Mais son expérience dans la composition lui également permis de donner un aperçu de ses propres talents en chant et c’est donc grâce à cela qu’il s’est vu offrir le featuring Here and Now  par l’artiste de la Motown : Mila J. Paru en juin 2015, ce morceau est déjà l’occasion pour Dean de montrer son admiration pour l’univers musical d’artistes comme Michael Jackson, Aaliyah et plus globalement le R&B des années 90 grâce au travail sur la prod qu’a mené 2xxx! (membre par la suite du Club Eskimo).

Mila J n’est cependant pas la seule à repérer le jeune prodige, puisqu’il est également approché par Eric Bellinger pour une collaboration sur I’m not sorry, dont la version audio parait en Juillet 2015, tandis qu’il faut attendre Avril 2016 pour le clip vidéo. C’est cette collaboration qui signe son entrée chez Universal Record, en parallèle de son contrat chez Joombas.

Avoir la possibilité d’avoir son nom à coté de tels artistes est déjà plus qu’impressionnant pour quelqu’un qui vient de faire ses débuts, et pourtant, Dean continue de s’imposer sur la scène R&B en dévoilant une collaboration avec Anderson .Paak sur le morceau sortie en septembre Put My Hands on You dont le M/V sort également en avril 2016. (N.d’Eli : On a déjà parlé de lui sur la fiche de Dumbfoundead, et je le répéterais jamais assez mais allez écouter ce qu’il fait, ça en vaut vraiment le détour, l’album Malibu notamment est juste un classique). Dean répète sans cesse en interview à quel point il a été marqué par cette collaboration. D’une part car il a une grande admiration pour Anderson .Paak (N.d’Eli : Sa chanson préférée de .Paak serait Silicon Valley, I do agree), pour son grain de voix unique, mais aussi et surtout pour l’approche de l’artiste. Dean confie qu’il a été marqué par le côté presque animal, instinctif que peut avoir .Paak dans son processus de création.

« I felt that’s how an artist should make music. With Passion and Joy »

Dean en Interview pour sbspopasia, Juillet 2016

Il faut aussi préciser que le morceau a été produit par Mr Carmack et Esta, tous deux signés chez Soulection qui est clairement un label de référence en matière de Beat Music. Là où Esta est peut-être plus orienté sonorités Soulful/R&B, Mr Carmack fait partie des figures de la scène Trap/Hip-Hop/House (N.d’Eli : Enfin perso c’est sur cette scène là que je l’ai connu !)

Mais de fait, il peut être intéressant de souligner que là où Dean se démarque en tant qu’artiste coréen c’est notamment car il a débuté sa carrière sur le marché américain et avec pour objectif en premier lieu de conquérir ce public. Aussi, c’est à son plus grand étonnement qu’il a aussi obtenu l’engouement du public coréen.

Par conséquent, c’est déjà avec une certaine notoriété que Dean fait officiellement ses premiers pas en Octobre 2015 sur la scène coréenne avec le M/V I love it où le rappeur Dok2 est en featuring. L’enjeu n’en reste pas moins significatif et de fait Dean met toutes les chances de son côté en s’entourant notamment du producteur américain B.A.M qui a entre autre travaillé pour Chris Brown et Ne-Yo. Quelques jours plus tard on peut aussi l’écouter sur le morceau 242 du chanteur Junggigo qui l’a personnellement inviter à joindre ce projet, avec Zion T, Crush. Dean ne cache d’ailleurs pas son respect pour ces artistes qui auraient selon lui ouverts les portes du R&B en Corée, un véritable honneur donc.

Ces succès sont suivis en novembre par le M/V de Pour Up dont l’instrumental est encore une fois assurée par un producteur ayant collaboré avec Chris Brown : Count Justice. Ce morceau est aussi important en tant qu’il marque la première de multiples associations avec le rappeur et leader du groupe Block B, Zico, mais aussi et surtout le début d’une véritable amitié.

La rencontre des deux artistes s’est faite par le biais du producteur Delly Boi aussi chez Joombas. Delly Boi faisait en effet partie de l’équipe sur le morceau Nalina de Block B et c’est lui qui a suggéré à Dean de contacter Zico. A partir de là, les deux se sont mis à trainer fréquemment ensemble, juste pour le plaisir de passer du temps ensemble ou alors pour parler musique.

En Corée, Dean capte également l’attention du groupe Dynamic Duo,  Gaeko et Choiza décide donc d’inviter Dean à les rejoindre sur le morceau 요즘어때? (How You Doin’ ?) de l’album Grand Carnival également sortie en novembre 2015. Cet événement est très symbolique pour l’artiste puisqu’avant de rentrer dans l’industrie musicale, Dean admirait énormément les deux membres de Dynamic Duo et rêvait de les rencontrer.

 

2016 : Toujours plus de collaborations, 130 Mood : TRBL, Fanxy Child et le Club Eskimo

Aussi, si tout semble réussir à Dean en 2015, l’artiste n’en a néanmoins pas fini.

Il ouvre l’année avec en janvier le single What 2 do en collaboration encore une fois avec son ami Crush et le chanteur Jeff Bernat dont le M/V ne sort qu’en avril de cette même année. Sur cet échange on sait que Jeff Bernat et Dean se sont rencontrés plusieurs fois pour expérimenter diverses choses avant de nous offrir cette chanson emprise de nostalgie.

Cette année va également être marquante par sa participation au SXSW festival du 15 au 20 mars à Austin dans l’Etat du Texas. Marquante car le SXSW c’est plus de 2.100 artistes avec cette année-là entre autre pour vous donner une petite idée : 21 Savage, 2 Chainz, Steve Aoki, Joey Bada$, Denzel Curry, Desiigner, Dj Khaled, Flatbush Zombies, Kirk Knight, KOHH, Lil Uzi Vert, Metro Boomin, NxWorries, Open Mike Eagle, Anderson .Paak & The Free Nationals, Iggy Pop, Rich The Kid, SBTRKT, Travis Scott, Troye Sivan, Skepta, Rejjie Snow, Rae Sremmurd, Vince Staples, Stööki Sound, Stormzy, Suicide Boy$, ou encore Swizzymack, mais également des artistes coréens comme Deepflow, Keith Ape, Zion T ou le girls band Mamamoo (N.d, Bon il y avait aussi Marina Kay et les L.E.J mais bref …).

Donc oui, clairement, le SXSW c’est un événement de taille pour une première performance à l’internationale. Anecdote totalement inutile, pour se détendre avant une performance, Dean explique souvent en interview qu’il prend un shooter, plus exactement de Whisky !

Plus globalement, Dean adore la scène et le SXSW lui a donné l’occasion de voir différent style de prestations, différentes formations scéniques.

Néanmoins, 2016 c’est aussi la parution de son premier album 130 Mood : TRBL le 24 mars 2016. Dean a décidé de suivre le même principe que Lil Wayne avec sa série des Tha Carter, donc ici la série des 130 Mood, avec encore une fois une référence à James Dean.

Un petit point explicatif s’impose. James Dean possédait en effet une Porsche 550 Spyder sur laquelle il avait fait ajouter le numéro 130. L’acteur était immensément attaché à sa voiture à tel point qu’il l’a même surnommée « Little Bastarz ». Cependant, d’après divers ingénieurs le véhicule n’était pas fiable, voire dangereux (N.d Après quelques recherches il semblerait aussi que la Porsche ait été maudite par une de ses anciennes petites amies et serait liée à une multitude événements tragiques, bref si ça vous intéresse y pas mal d’article là-dessus) mais James Dean s’est entêté à l’entretenir et à faire diverses expérimentions. Comble du hasard ou malédiction, c’est effectivement dans cette voiture que l’acteur va trouver la mort le 30 septembre 1955 lors d’une course dans le nord de la Californie.

Si Dean a repris le nombre 130 ce n’est pas car il aurait une passion sans mesure pour les voitures, mais plutôt pour l’esprit que l’on retrouve au travers de la démarche de James Dean avec sa voiture. La ligne directrice de la série des 130 Mood c’est ce désir d’expérimentation qui liait James Dean à sa voiture.

Pour revenir plus précisément sur cet album, 130 Mood : TRBL contient ici la nuance « Trouble ». Si nous reviendrons mieux sur cet album et sur l’ensemble des M/V (N.d’Eli : Hope dans un avenir proche et avec une petite surprise en prime !) il faut néanmoins préciser que Dean a voulu donner à cet album une ambiance de film de série B, c’est-à-dire un long métrage tourné avec un petit budget de production qui peut réunir différent genre allant du western à la science-fiction. Le terme de série B est aussi utilisé de manière péjorative pour un film sans grande ambition artistique (N.d : Info globalement tirées de Wikipédia). Il a plus particulièrement voulu une ambiance sombre, mélancolique, lugubre, inspiré des films d’auteurs européens. On suit plus particulièrement l’histoire d’une relation amoureuse qui se dégrade. Néanmoins Dean nous prends à contre pieds et renverse l’ordre classique avec l’Outro And You pour ouvrir l’album et qu’il décrit comme une fin ouverte et le morceau 21 pour tout clôturer qui représenterait le moment où l’on tombe amoureux. Le morceau est en effet très frais avec des influences funky, pop et quelques notes rock.

Deantrbl est un autre nom de l’artiste (N.d : on le retrouve sous ce nom sur certains réseaux sociaux) et s’il a choisi de construire cet album à l’envers, c’est tout simplement car il aimerait faire les choses à l’envers, être en rupture avec la norme, tracer son propre chemin et il essaie donc de transmettre ça au travers de sa musique.

Plus généralement, cet album comporte sept morceaux dont certaines de ses collaborations passées comme Pour Up avec Zico, ou encore I Love It avec Dok2. L’album compte néanmoins un morceau en collab inédit, D (Half Moon) avec Gaeko de Dynamic Duo avec qui il avait déjà travaillé par le passé. Il faut cependant attendre avril pour le M/V. Si ce morceau communique un esprit mélancolique car il traiterait de ce moment où il commence à y avoir une sorte de creux, de vide dans la relation. Que l’amour unissant n’a plus la même intensité ; les sentiments que dégage cette chanson sont aussi directement lié à l’état d’esprit de Dean lors de sa composition. Il explique en effet qu’il a écrit D (Half Moon) alors qu’il était aux Etats-Unis pour la musique et qu’il a été pris par un mal du pays.

Et de fait, cette double lecture se poursuit sur le morceau What 2 Do: ce vide qui caractérise autant la relation que son mal du pays se mue par la suite en lassitude, lassitude de l’amour, lassitude de l’Amérique.

L’album a clairement eu une forte résonance en Corée du sud. 130 Mood : TRBL est nominé dans la catégorie Best R&B and Soul Album 2017 des Korean Music Awards, Ainsi que pour le Album Of The Year 2017 des Korean Hip-Hop Awards. Sa chanson 21 est également nominée  pour le Best R&B and Soul Song 2017 des Korean Music Awards et il est lui-même en lice pour le Best Vocal Performance Male Solo 2016 des Mnet Asian Music Awards ainsi que pour le Artist of the Year 2017 des Korean Hip-Hop Awards. Cependant, si D (Half Moon) est seulement nominé pour le Song Of the Year 2016 des Mnet Music Awards, la chanson remportera le R&B Track of the year 2017 des Korean Hip-Hop Music AwardsPour Up se distinguera également pour le titre de Best R&B and Soul song 2016 des Korean Music Award. En bref sur la période de cet album (2016/2017), Dean a eu trois nomination dont une victoire aux Korean Music Awards, pareil pour les Korean Hip-Hop Music Awards et enfin deux nominations aux Mnet Music Awards.

Ajoutons à cela le fait que l’EP s’est classé 10e au Gaon Album Chart, 3e au Billboard World Album chart et 22e au Billboard Heatseekers Albums Chart.

Outre ses projets solos, Dean a aussi été invités sur un certain nombre de morceaux. Il a notamment été contacté par l’équipe management de Taeyeon du Girls band de la SM : Girls Generation pour le M/V Starlight sortie en juin 2016. La chanson est d’ailleurs nominée au Gaon Chart Music Awards pour le Song of the Year – June 2016. Pour ce qui est de sa collaboration avec Heize sortie en juillet 2016 mentionné plus haut, c’est le morceau And July qui a aussi été nominée au Gaon Chart Music Awards avec le Song Of the Year – July 2016, mais également aux Korean Hip-Hop Awards pour la Collaboration of The Year 2017.

A noter que le morceau de Zico Bermuda Triangle dont le M/V est sortie en novembre 2016 où il est en featuring aux côté de Crush a été nominé dans cette même catégorie mais également au MelOn Music Awards pour le Best Rap/Hip Hop Award 2017. Dean comme souvent ne s’est pas contenter de prêter sa voix mais a encore une fois contribué à la production d’un des morceaux que l’on peut considérer comme l’un des classiques de la scène Khip-hop actuelle.

Nous ne reviendrons pas ici sur son travail de composition cette année-là, si ce n’est qu’il a aussi contribué au mini album WELCOME 2 BASTARZ de la sub-unit de Block B : BASTARZ et que dans le cadre du show Two Yoo Project Sugar Man où il apparaît en tant que producteur il contribue à l’arrangement de la chanson It’s Love performée par les IKON et Je T’aime performée par les Winner. Il va également préparer deux morceaux pour les participantes de la saison 3 d’Unpretty Rapstar.

Au regard de tout cela, 2016 confirme la consécration de Dean, et de fait la vie de l’artiste en a été quelque peu chamboulée. Dean confie en interview que le succès de D (Half moon) en particulier, a eu un effet de rupture, il a pu régler les dettes de sa mère et acheter un studio plus optimal pour composer, mais cela lui a aussi donné l’opportunité de créer de lien avec des musiciens talentueux comme peuvent le montrer les diverses collaborations citées précédemment.

Mais plus que par de simples collaborations, ces amitiés prennent aussi la forme des collectifs du Fanxy Child et du Club Eskimo dont il est particulièrement fier.

En effet, on peut dire que c’est avec le M/V Bermuda Triangle paru en novembre 2016 que le collectif se révèle au public. Bien que ce soit véritablement en Juin 2017 pour le morceau Paradise de l’album Vida de Millic que la formation sera au complet. Mais avant même d’être un collectif, Fanxy Child, soit Zico, Crush, Penomeco, le producteur Stay Tuned et Dean (N.d : Tous des 92’liner, à part pour Staytuned éventuellement sur qui on a peu d’info), c’est avant tout des amis qui se rencontrent régulièrement pour passer du temps ensemble, se détendre, boire des verres, s’entraider dans leurs processus créatifs respectifs.

Mais en parallèle, Dean se réalise donc aussi au travers du Club Eskimo. A dire vrai il semblerait même que le Club Eskimo soit antérieur au Fanxy Child.

Si beaucoup connaissent le Fanxy Child, certains n’ont peut-être qu’une vague idée, voire une ignorance totale, de ce qu’est le Club Eskimo. Pour ceux qui connaissent, il y a néanmoins un point qu’il faut sûrement rectifier.

Qu’est-ce que le Club Eskimo ? Tout simplement un collectif qui souhaite apporter un nouvel élan, une nouvelle couleur à la scène urbaine coréenne. Mais contrairement à ce que beaucoup pense, Dean en est bien à son origine, mais il n’a pas fondé le collectif seul. Non, le Club Eskimo c’est une initiative de Dean ET Millic. Comme nous l’avons expliqué dans la partie sur ses débuts, Dean et Millic se sont rencontrés il y a presque 10 ans maintenant par le biais d’une communauté musicale en ligne. Or, il s’avère qu’ils se seraient véritablement vus pour la première fois à Los Angeles, alors que Millic venait d’avoir 20 ans et qu’il s’était rendu aux Etats-Unis dans le cadre de ses études tandis que Dean travaillait là-bas. Ce devait être vers 2013 et de fait cette idée aurait progressivement mûri. Mais de fait si l’on peut voir un palmier sur le logo du collectif, c’est bien car les deux ont commencé à faire de la musique à Los Angeles. C’est donc par la suite que les deux ont commencé à recruter des artistes de divers horizons, donc CrushOFFONOFF, Punchnello, 2xxx!, Campergraphic (ou Rad Museum), Miso, Jusén et Chekparren mais globalement, si l’on devait donner une date de création pour le crew ce serait entre 2015 et 2016. (N.d : Pour plus d’info voir la fiche du club Eskimo).

 

2017 : Un artiste qui confirme sa place sur la scène coréenne

Plus concrètement, c’est à partir de 2017 que le Club Eskimo va véritablement s’illustrer. Déjà car le collectif et donc Dean par la même occasion, est présent sur le morceau IGLOO de l’album Vida de Millic sortie en Juillet. Mais aussi car les membres collaborent entre eux, ce mois-là on retrouve donc également Dean avec le duo OFFONOFF pour le M/V aux sonorités groovy de Gold de leur album Boy qui leur a d’ailleurs valu le titre de R&B Track of the Year des Korean Hip-Hop Awards 2018. En Octobre il accompagne Rad Museum sur son  Tiny Little Boy de l’album Scene. Les deux créent une ambiance teintée d’influences latines et la voix de Dean ne fait que conforter ce paradoxal mélange de sérénité et de mélancolie qu’apporte déjà la ligne de guitare prédominante dans le morceau. Enfin, Punchnello et lui prêtent leurs voix à 2xxx! pour un morceau à la dominante Jazz, Piss on Me de l’album Life du producteur sortie en Novembre.

Pour ce qui est du Fanxy Child, on retrouve le collectif en juillet sur l’Ep Television de Zico avec le morceau éponyme Fanxy Child.

Néanmoins, Dean n’est pas exclusif à ces crew puisqu’il a également collaboré avec le collectif Dream Perfect Regime et leur rappeur LIVE sur le sublime M/V Know Me sortie en mars. En mai on le retrouve sur le M/V Too much tiré de l’album Bleached de Loco. Produit par Gray, le morceau a une dominante groovy. Enfin, il a également accepté de contribuer à l’album de Suran. Dean avait apprécié sa voix et sa vision artistique alors qu’il était intervenu dans la troisième édition d’Unpretty Rapstar à laquelle elle avait participé et c’est donc tout naturellement qu’il lui a proposé le morceau 1 + 1 = 0 pour son album Walkin’ paru en Juin. Petit détail, ici, 1 correspondrait au travail, et de fait la fraîcheur de la chanson est censée rappeler que le travail acharné n’est pas synonyme de développement personnel, et donc que consacrer sa vie au travail va à l’encontre de l’épanouissement.

Au niveau de ses projets personnels, il n’en est cependant pas en reste. En février il sort le mini ep Limbo inspiré de l’univers du film Inception avec le morceau The Unknown Guest mais également un M/V en featuring avec Ye Rin Baek, Come Over dont l’animation rappelle effectivement l’imagerie du monde des songes, du retour à la réalité.

En Mai, il signe sa toute dernière collaboration internationale en date avec le single Love où Syd du groupe de rap The Internet lui fait l’honneur de l’accompagner. Dean confie en interview qu’il était un peu nerveux à l’idée de cette collaboration car il avait autant d’admiration pour The Internet que pour Syd :

« I really love The Internet. I like Syd very much too. It’s a bit to the extent that I will have fanboy feeling for them. They are artistes that I really really like. […] I already have fanboy feeling for them before this »

Dean en Interview avec epopTV juillet 2017   

Dans une autre interview aussi faite en 2017, Dean explique en effet que Syd était déjà une grande influence pour lui et le Club Eskimo, et finalement la collaboration s’est fait dans une ambiance plus que détendue.

« We basically just drink Jameson (Whisky) in the studio for two days and that song came out, at first I wanted to drink to relax but it was so confortable so we just kept drinking and having a good time and wrote a great song »

Dean en interview pour Beats1 Radio

Comme son titre l’indique, Dean a voulu avec cette chanson parler de l’amour, ou plus précisément de la jeunesse et de l’amour. De la fragilité de ce sentiment mais aussi de l’incertitude qu’il peut induire d’autant plus pour ces jeunes qui sont déjà confrontés à un avenir incertain. Mais également du paradoxe qui entoure l’amour, ce sentiment peut aussi être amusant, excitant tout en étant dangereux et risqué. C’est d’ailleurs cette ambiguïté que reprend la direction artistique du M/V où l’on voit, telle une métaphore, les deux artistes danser sur les ailes d’un avion des années 20/30 en totale adéquation avec la patine rétro de l’instrumentale.

Cette thématique de l’amour, on la retrouve d’ailleurs un peu avec Instagram sortie fin décembre 2017 et dont le MV est sortie fin janvier 2018. En interview Dean confie à demi-mot que son ex-petite amie y serait effectivement mentionnée. Ou du moins, il s’est rendu compte qu’il était plus que commun pour les gens de continuer à espionner leurs anciens partenaires sur Instagram.

« We have to stop snooping around our ex’s instagram page »

Dean en Interview avec 1theK, décembre 2017

Plus globalement, avec ce morceau tant épris de nostalgie que d’amertume et à la direction artistique plus que déroutante, Dean a effectivement voulu livrer un morceau plus intime, avec lequel sa génération pourrait s’identifier. Il explique qu’il aurait mené une véritable introspection pour finalement se rendre compte de la dimension malsaine d’Instagram et des réseaux sociaux. De la perte de temps et du stress qu’ils induisent.

« I follow people that I look up to and people that I like, compared to those people, I feel infinitely small and lacking and see how many pretty, handsome and cool people there are on Instagram, I kept compared myself to them, and my friends going to these cool places while I was worn out from working in the studio. It felt like I was a lonely island placed away from all those people »

Dean en Interview avec 1theK, décembre 2017

Et de fait, qui n’a jamais eu un sentiment semblable d’infériorité ?

Il a donc voulu écrire une chanson qui reprendrait l’imagerie d’un Robinson Crusoé urbain.

Ainsi, pas très étonnant que cette chanson lui ait tout de même valu une nomination pour le titre de Song of the Year – December des Gaon Chart Music Awards 2018

Mais 2017 c’est aussi Show Me the Money 6 où il est venu en tant que producteur avec Zico et à eux deux ils ont réussi à mener Hangzoo à la victoire. L’artiste n’a tenu que de bons propos à l’égard de cette expérience, il avoue juste que c’était véritablement la première fois qu’il était autant mis en avant dans une émission et que de fait il n’était pas forcément très à l’aise sur les premiers épisodes. Pour ce qui est de l’aspect musical, si Dean a contribué à la composition de nombre de morceaux pour le show, la chanson qui se distingue le plus à son goût serait Where U At composé pour Killagramz avec Zico et Dean lui-même en featuring. Il apprécie particulièrement la combinaison Hip-hop/Trap du morceau mais aussi la fraicheur qu’il dégage.

Ces différentes expériences lui ont donné l’occasion de participer à plusieurs campagnes publicitaires cette année-là : KOLON SPORT avec le M/V FLOWER POWER, l’application Kakaopay de la messagerie KakaoTalk avec le M/V Get The Feeling et PUMA avec le M/V Run The Street.

2018 : Une année consacrée à l’élaboration d’un nouveau projet

2018 a pour l’instant surtout était une année à collaborations pour Dean. 

Francesca à la vibe hispanique de l’album Alexandrite d’Hash Swan sortie plus tôt en février, l’album de Swings sortie en mars, Upgrade III, avec le presque mystique Jon Snow ou encore ce même mois son remix de la chansons Dante’s Creek  de l’artiste THEY qui connait même une adaptation en M/V.

Ajoutons à cela sa présence sur la campagne What’s your favorite de la marque de bière Guinness.

Seule exception pour l’instant cette année, la sortie le 9 novembre dernier de dayfly où l’on peut également entendre Sulli et son ami du CLUB ESKIMO Rad Museum. Le morceau, fascinant mélange de douceur et mélancolie a finalement été adapté en M/V le 28 mars 2019.

Mais si l’artiste n’a pas forcément été des plus présent cette année, cela ne l’a pas empêché d’obtenir trois nominations aux Seoul Music Awards 2018, pour le Bonsang Award, le Popularity Award et le Hallyu Special Award.

Mais aussi et surtout l’artiste déborde de projets.

Ces dernières années, il a eu ne cesse de partager son désir de travailler avec des artistes plus divers les uns que les autres comme l’une des références de la scène musicale coréenne : Kim Gun-Mo ou des artistes qui ont bercé son enfance tel que Music Soulchild. Mais il est aussi très intrigué par l’univers musical de Woo Wonjae et souhaiterait également collaborer avec Hyukoh Oh Hyuk ou encore PARTYNEXTDOOR et KAYTRANADA. Il aurait aussi fait plusieurs sessions avec l’artiste Gallant qui a sorti un featuring avec Tablo et Eric Nam en 2017. A savoir donc si ce projet va finalement se concrétiser puisqu’il en parle depuis 2016 !

En 2015/2016, Dean parlait aussi d’un projet d’album 130 Mood : JNGL, il semblerait qu’il ait été abandonné ou mis de côté, en tout cas il n’en parle plus mais prévoirait toutefois bien un album pour cette année, 130 Mood : RVNG. Le concept de story telling devrait encore être renforcé. Cet album prendrait du temps car il aurait décidé d’écrire un véritable scénario avant de se mettre à la composition. Avec cet album il souhaiterait véritablement suivre le processus de création d’un film. A l’inverse de son dernier album, il a néanmoins maintenant une véritable expérience de la scène et a donc décider de moins axer cet album sur la technique vocale. Les chansons de Dean sont en effet très exigeantes vocalement, peu de chanteurs masculins peuvent atteindre ces notes, et de fait 130 Mood : TRBL est plus adapté à une performance studio qu’à du live. Or, si Dean aime la composition, il confie que ce qui lui plait par-dessus tout c’est avant tout de performer. Pour lui il n’y a rien de comparable à l’excitation et l’énergie qu’un artiste peut ressentir en live. Il aime pouvoir exprimer ses émotions sur scène et se sentir en connexion avec le public. C’est donc en prenant cela en compte qu’il a élaboré ce nouvel album, il réfléchirait déjà à la mise en scène et veut vraiment offrir une expérience inoubliable.

Dean, un artiste à l’insatiable curiosité

Si vous avez déjà un peu l’habitude de notre travail, vous aurez donc constater que oui, clairement c’est l’une des fiches les plus longues que nous avons écrit pour l’instant alors même que Dean n’est pas encore ce que l’on pourrait appeler un vétéran de la scène coréenne. Néanmoins, c’est un artiste qui papillonne d’une influence à l’autre et cherche constamment à repenser son travail. Résultat ? Eli qui a cru mourir sous la masse d’informations…

Non plus sérieusement, les références de Dean sont vraiment intéressantes tant elles sont diverses ; et s’il souhaite que chacun puisse vivre une expérience personnelle face à son travail, il pense néanmoins que les gens apprécieront d’autant plus sa musique s’ils ont conscience des influences qui agrémentent sa musique, de tous les petits détails qu’il a pris le temps d’ajouter.

Parmi ces références, on retrouve bien évidemment la musique urbaine afro-américaine, mais aussi des genres tels que le Punk, le Rock ou la House. Plus précisément, il va écouter des artistes d’horizons vraiment différentes comme Kanye West, Kendrick Lamar, Big Sean, Drake mais aussi Zak Abel, Phony Ppl, Mild  High Club, Cashmere Cat, Tom Mish, Bryson Tiller, Gallant, PARTYNEXTDOOR, KAYTRANADA et bien évidement Syd, The Internet et Anderson .Paak.

Néanmoins, comme d’autres, l’influence de Dean ne se limite pas à l’univers musical. La photographie, les dessins, la peinture et le cinéma sont aussi pour lui une grande source d’inspiration. Pour ce qui est de sa direction artistique, il écoute par exemple des dialogues de films avec ses écouteurs et réfléchit a comment il pourrait rendre compte de cette ambiance visuellement. Mais il a aussi fait référence au réalisateur français Michel Gondry (N.d : Eternal Sunshine of Spotless Mind, The We and the IL’Ecume des jours entres-autres) et ne serait pas non plus contre des cours d’acteurs, pas pour jouer, mais afin d’améliorer son expression musicale !

Après, malgré tout cela, Dean souligne que c’est avant tout de ses propres expériences, de ce qu’il pense et ressent, que naissent ses chansons.

Une musique qui est la directe expression de ce qu’il est

Dean souhaite en effet que sa musique soit la résonance de ce qu’il est, une musique différente, en rupture avec ce qui existe déjà et c’est pour cela qu’il a choisi Dean comme nom de scène.

Mais plus précisément, pourquoi Dean ?

Un nom de scène peut parfois avoir une signification importante pour l’artiste, et c’est le cas pour Dean. Lorsque Kwon Hyuk s’est mis à chercher un nom de scène, il a voulu trouvé quelque chose en accord avec la musique qu’il désirait créer. Hasard des choses, lorsqu’il était enfant, ses voisins le surnommait James Dean car il partageait vraisemblablement certains traits physiques avec l’acteur américain. Or, James Dean est une icône rebelle qui correspondait parfaitement avec les projections de Kwon Hyuk, celle d’une musique expérimentale et nouvelle.

De fait, si au début de sa carrière il adaptait par exemple son processus créatif en fonction qu’il visait le public américain ou coréen, comme le font par exemple des artistes comme CL ou Keith Ape, très vite il s’est rendu compte que, plus que les revenus et les classements ; ce qui comptait avant tout pour lui était d’exprimer sa propre couleur, se recentrer sur la qualité, sur l’expression de sa propre identité musicale. Pour lui c’est cela la clé de la réussite pour un artiste, rester fidèle à son univers, travailler dur et surtout croire en soi.

« Regardless of wether it is Korean or American, I believe good music will always connect »

Dean en Interview pour Hello Asia, mars 2016

Cette identité musicale, se traduit par une influence prégnante des procédés cinématographiques, ce qui est donc encore une autre chose que ce que nous avons précédemment expliqué. Dean ne se contente pas de s’inspirer d’imageries visuelles mais veut créer une musique qui puisse être visualisée, que l’on puisse se faire nos propres représentations en écoutant ses morceaux. Il veut pouvoir surprendre, que sa musique soit comme le craquètement d’un insecte dont on ne s’attendrait pas et pour cela il ajoute des effets comme le grésillement d’une télévision, un coup à la porte…

Aussi, Dean s’investit exclusivement dans la musique, c’est cela qui le motive véritablement et il ne se verrait pas vraiment faire autre chose. Il souhaite produire une musique à son image, qu’il prendrait lui-même plaisir à écouter :

« I really like my own music, it’s not narcissist but I just want to make music that I like to listen to, like those music that will survive on my playlist. That has been my initial dream since I was young, I’ve been producing music in order to realise my initial dream. It must be song that I like too. If we were to compare this to food, it’s like selling my favourite food to people too. »

               Dean en Interview pour Pikicast, mars 2016 

Par toute cette recherche artistique, Dean souhaiterait montrer que le Hip-Hop ne se résume pas aux diss et à une compétition du qui sera le plus fort, mais que la douceur a aussi toute sa place. Il semble que le pari soit réussi.

Malgré toute l’attention qu’il mobilise, Dean reste humble et timide et surtout reconnaissant face à ce succès

« I feel Shy that they call me the big trend, I’m just constantly doing what I like to do, I don’t really care much about other things, I’m shocked that everyone would like it too, and I’m thankfull »

Dean en Interview pour Pikicast, mars 2016 

Ces sentiments se ressentent dans ses interactions avec ses fans comme le montre ce besoin d’échange sur scène dont nous avons parlé plus haut. Au SWSX il était même allé jusqu’à aller signer des autographes à des fans qui étaient trop jeunes pour se rendre au festival et attendaient donc dehors sur des voitures pour essayer d’y assister un tant soit peu.

Et si cette interview et cet événement datent un peu maintenant, dans l’interview de décembre 2017 avec 1theK pour la sortie d’Instagram, il explique qu’il a supprimé toutes les photos où il prend la pose afin de privilégier celles où il est naturel. Où est le rapport ? Pour Dean ce qui compte avant tout c’est sa musique et c’est donc cela qui doit être mis en avant. Il ne veut pas être apprécié pour son physique, ou son look mais bien pour son travail d’artiste.

« I hate posing like how I know handsome I am, I erase photos that I get that vibe from them, It’s supposed to be a musician’s Instragram page, It feels degrading when there’s too much about my look »

               Dean pour 1theK décembre 2017

Son rapport à la collaboration va également dans ce sens, si Dean a été capable de créer avec autant d’artistes différents, c’est comme il l’explique car à chaque fois un respect mutuel du processus créatif de l’autre était de mise, car ensembles, ils ont été capables de combiner leurs couleurs musicales, et donc, de composer des morceaux tous plus intéressants les uns que les autres.

Donc oui, plus qu’un physique, Dean est avant tout un artiste qui semble être mu par une soif intarissable de création. Qu’on apprécie ou non son travail, ses projets foisonnent d’idée et il a réussi à développer un univers musical aussi riche que varié. En bref, un musicien qui mérite vraiment toute votre attention et dont on attend impatiemment le prochain album ! 

DEAN trbl

spspopasia

Hello Asia

101Kimchi Radio

Dean’s Live Facebook – Trad deanfluenza subs

Part 1

Part 2

Part 3

Part 4

Autre Live

Part 1

Part 2

Part 3

HIPHOPLE

OfficiallyKmusic

Youngstreet – Trad deanfluenza subs

Part 1

Valley Rock – Trad deanfluenza subs

Blue Night Radio – deanfluenza subs

Part 1

Part 2

Pikicast – trad deafluenza subs

LIFESTYLE TV – trad deanfluenza subs

3CTV – Trad deafluenza subs

ISAtv

IOA Cut on MTV Taiwan – Trad deanfluenza subs

WAVE 89.1 (Philippines) – Trad deanfluenza subs

106.7 EnergyFM (Philippines) – Trad deanfluenza subs

MYX –  Trad DΞΔN Philippines

KBS World Radio – Backstage Chat – Trad deanfluenza subs

HallyuSG

DEAN X NANA INTERVIEW – Trad deanfluenza subs

beats1 radio 

epop – Trad momokokazumi

Get the Feeling – DEAN 딘 X kakaopay – Trad momokokazumi

171018 Dean’s Instagram Live – Trad WIC Dean

TofuPopRadio – Trad Dean Thailand

1theK

sellev.worldwide

The Seoul Story

The Icon TV – Trad deanfluenza subs

Part 1

Part 2

Presse

http://english.chosun.com/site/data/html_dir/2016/04/16/2016041600467.html

http://www.koreatimesus.com/interview-k-pop-may-have-found-its-next-rb-giant-in-dean/

https://heraldk.com/en/2016/03/29/hallyu-power-getting-to-know-dean-musician-storyteller-rebel-at-heart/

Discographie

Projets personnels

A contribué à

Sound Cloud

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
EliSandrineBunny Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
SandrineBunny
Invité
SandrineBunny

Voilà un article très instructif !! J’ai vraiment apprécié de le lire. Il est incroyablement complet et bien renseigné. J’en connais beaucoup plus maintenant sur Dean et j’ai hâte de le voir performer à Paris samedi !!
Merci pour votre article.

Fermer le menu