Deantrbl x you.will.novv in Paris

Deantrbl x you.will.novv in Paris

Le 20 avril dernier Dean performait aux côtés de MISO, Rad Museum, Tabber et le dj/producteur DAE HEE tous membres du collectif you.will.knovv sur la scène parisienne du Bataclan – Retour sur une soirée animée par les passions !

C’était à la plus grande surprise générale qu’en mars Dean avait annoncé sur les réseaux sa venue à Paris en avril pour le show capsule THE DIE IS CASTTT comptant également la présence des membres du collectif you.will.knovv MISORad Museum, Tabber et le dj/producteur DAE HEE.

You.will.knovv est vraisemblablement un collectif d’artistes fondé courant 2017. Dean en serait le fondateur et TABBER, DAE HEE, MISO, 2xxx! et Rad Museum en feraient donc parties, tout comme le styliste aw__Boy le photographe et graphiste Entf. + Nun ainsi que les producteurs/beatmakers zinn, No Identity et marldn. Entre autres, les albums Scene de Rad Museum et Life de 2xxx! sont tous deux sortis sous you.will.knovv, la frontière entre le label et le collectif est donc plutôt floue, du moins selon les informations que j’ai pu trouver.

Mais revenons-en au concert. Disons que les débuts ont été quelque peu laborieux. Une attente interminable à l’entrée et un concert qui a débuté avec 1h30 de retard ont forcément engendré un fort sentiment d’impatience de la part du public. Impatience d’autant plus renforcée par les diverses rumeurs que l’on pouvait entendre ici et là. Des artistes soit disant en retard, la première partie de MISO, Rad Museum et Tabber annulée et j’en passe. En définitive et de plusieurs sources il s’avère que les artistes étaient bien présent sur les lieux du concert tôt dans la journée pour répéter mais qu’il y aurait malheureusement eu divers problèmes ne reposant pas sur leur volonté.

Outre cela, nous avons bien eu droit à 1h30 de show, ce qui est globalement dans la moyenne en comparaison d’autres artistes internationaux et aussi et surtout nous avons bien pu entendre l’ensemble des membres de you.will.knovv.

 

MISO : Une artiste à l’univers unique et touchant

Finalement c’est MISO qui a ouvert la soirée accompagné par DAE HEE qui a d’ailleurs mixé pour l’ensemble des performances. MISO est une artiste talentueuse qui s’illustre autant dans le chant, la composition/production que la réalisation visuelle.

Elle a un univers très personnel, à la fois intimiste et feutré, un brin mélancolique peut être et quelque peu expérimental, mais surtout, l’artiste a une présence très touchante dont nous avons pu nous rendre compte lors de ce concert. De ce dont j’ai pu me rappeler, ce soir-là elle nous a joué ses morceaux Lost, Blinded, Take Me, O.B.E et Castaway qui lui apparait sur l’EP de Crush Interlude. Et oui, on peut dire que l’artiste avec sa voix douce et profonde a su nous communiquer ses émotions, donner une signification d’autant plus intense à ces morceaux que l’on pouvait déjà connaître.

Seul bémol peut-être, mais encore une fois il n’était pas du fait de l’artiste, son micro était probablement un peu mal réglé sur les deux premiers morceaux, ne permettant alors pas au public d’apprécier toute la richesse de la voix de la chanteuse.

Une chose est sûre en tout cas, c’est que l’artiste a su apaiser le public du Bataclan pour ensuite laisser place à Rad Museum qui nous a livré une performance d’un autre genre mais néanmoins tout autant intense.

Rad Museum : Un artiste qui vit sa musique

 

Rad Museum faisait partie de ces artistes que j’étais vraiment curieuse de voir en live. Si l’artiste aux multiples facettes n’a qu’un seul album à son actif, il a su au travers de Scene et des projets auxquels il a pu participer donner vie à un univers artistique riche et complexe, rendre compte à sa façon de l’intensité des émotions humaines.

Mais Rad Museum est aussi un artiste que l’on pourrait qualifier de discret. Il n’y a que très peu d’informations sur l’artiste du CLUBESKIMO et de you.will.knovv aussi il n’était pas forcément évident d’anticiper sa prestation.

Et que dire, l’artiste était peut-être un peu en retrait au début, ou du moins il semblait presque happé par sa musique et c’est d’autant plus compréhensible qu’il a tout d’abord interprété son célèbre morceau Dancing In The Rain.

Dancing in the Rain est probablement l’un des morceaux les plus intenses de l’album Scene. Une chanson à l’atmosphère indescriptible et mystérieuse à l’interprétation ouverte. L’histoire d’un moment de transe le temps d’une averse. Et de fait c’est encore une toute autre expérience que d’entendre Rad Museum chanter les paroles de ce morceau en concert. C’est vraiment autre chose que d’entendre sa voix couplée aux accords de guitares ; et les effets de lumières ainsi que la projection en fond n’ont que contribué à renforcer l’immersion.

Néanmoins, de son album SceneRad Museum ne s’est pas contenté de ne jouer que ce morceau. En réalité il a quasiment joué l’intégralité du projet, à l’exception de Cloud en collaboration avec Coldepunchnello et MISO. Il a donc performé Over The Fence et Woman qui sont sur un registre plutôt doux et onirique pour ensuite gagner progressivement en énergie avec Birthday et Madkid. L’échange avec la salle s’est d’ailleurs vraiment intensifié sur ces deux morceaux, Rad Museum encourageant le public à interagir.

Comme il le fait régulièrement, Dean nous a aussi fait la surprise de rejoindre son ami sur scène pour ces deux morceaux. Il était juste là pour profiter de la musique ne cherchant pas à se mettre en avant. Juste un moment d’appréciation d’artiste à artiste.

Dean : Une performance pleine de surprise

Setlist:

Put my hands on you

Where

Love

Won’t live here (Reprise de Daniel Caesar)

Like a Star (cover de Corinne Bailey Rae)

Bermuda Triangle

instagram

Tiny Little Boy

dayfly

Tabber

Fanxy Child

(Mais aussi 21, I’m not Sorry, Pour Up et D (Half Moon), mais j’avais plus la setlist bien en tête..)

C’est donc avec sa collaboration avec l’artiste RnB/Soul Anderson .Paak que Dean a débuté. L’artiste n’a finalement pas tant joué de morceaux de son album 130 Mood : TRBL, 3 sur 7, donc 21, Pour Up initialement avec Zico et D (Half Moon) avec Gaeko de Dynamic Duo.

A contrario nous avons eu l’occasion d’entendre beaucoup de ses collaborations. I’m not sorry avec Eric Bellinger, Love avec Syd du groupe The Internet, Where produite par Zico et Dean pour Killagramz à l’occasion de Show Me The Money 6, ou encore Fanxy Child, qui comme son titre l’indique réunie en principe les membres du crew, soit Zico, Crush, Penomeco et évidemment Dean mais également sa partie de Bermuda Triangle aussi originellement avec Crush et Zico.

Le chanteur nous a également fait la surprise de reprendre l’iconique chanson de Corinne Bailey Rae, Like a Star.


Mais là où l’artiste a laissé tout le monde sans voix, c’est lorsque le public a soudainement vu Daniel Caesar rejoindre la scène et qu’ensemble ils ont repris le single Won’t live here du chanteur canadien. Sortie en 2016, ce morceau dure en principe environ cinq minutes et peut être décomposé en deux parties. C’est donc cette seconde partie qu’ils ont interprété ensemble, remplaçant par la même occasion le piano de la version originale par de la guitare acoustique.

En quelques mots, l’alchimie entre les deux artistes était vraiment touchante, le respect qu’ils se portent était perceptible. Par la suite on pouvait d’ailleurs voir Daniel Caesar en backstage sur le côté, il est resté pour l’intégralité du show avec des amis.

 

Plus tard dans la soirée il a également joué le morceau instagram

Rad Museum est aussi revenu sur scène et ensemble ils ont performé Tiny Little Boy, puis dayfly leur dernière collaboration en date.

Mais plutôt que de conclure la chanson comme dans la version originale, l’artiste Tabber nous a fait la surprise de les rejoindre et d’interpréter un extrait d’un de ses projets à venir.

 

Tabber n’a pour l’instant vraisemblablement sorti aucun projet personnel mais vous avez peut-être déjà pu l’entendre sur Boiling Point de l’album ordinary. de punchnello avec la participation de Simon Dominic ou encore sur 1 missed call de l’album Press L to Continue du producteur de Birmingham ROMderful où Dean est également présent.

Une chose est sûre en tout cas c’est que l’artiste a déjà une très bonne présence scénique et que son timbre un peu grave sort vraiment du lot. Très sympa de le découvrir mieux dans ces conditions !

Aussi, la passion de ces artistes était vraiment perceptible, Dean était vraiment dans l’échange, jouant comme d’habitude pas mal avec le public, se prêtant un peu à la pose. Il a déjà exprimé en interview sa passion de la scène et c’est quelque chose qui se ressent vraiment en concert !

 

Il y a peut-être deux choses sur lesquelles je pourrais éventuellement émettre une critique. D’abord, la construction de la setlist. La transition dans les ambiances d’une chanson à l’autre était peut-être un peu maladroite parfois ce qui peut être déstabilisant pour le public qui était ici heureusement très réceptif. Mais ce n’est peut-être qu’une impression de ma part. Mais également cette fin de concert que j’ai trouvé un peu abrupte. Il a certes fait un rappel avec Fanxy Child mais je ne sais pas, la rupture était un peu trop vive ?

Cela ne gâchera cependant pas mon souvenir de ce concert qui était véritablement génial. Il y avait un vrai lien entre toutes les prestations. MISO et Rad Museum n’étaient pas qu’une première partie comme on a beaucoup pu l’entendre. Il n’y avait pas d’attentes entre leurs prestations, c’était très dynamique. Ce n’était pas simplement un concert de Dean mais un véritable show de you.will.knovv. On ressent une vraie cohésion entre eux !

Et puis, c’est toujours une joie de pouvoir voir des artistes talentueux mais surtout passionnés par ce qu’ils font. On ressent vraiment cette passion chez l’ensemble des artistes du collectif et ce n’en est que plus prometteur pour la suite

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
Fermer le menu